arrêter de fumer

Ce que dit la loi sur la cigarette électronique

La cigarette électronique a fait son apparition pour remplacer, à terme, définitivement le tabac. Elle peut être avantageuse dans la mesure où elle vous permet d’arrêter de fumer des cigarettes classiques. Toutefois, il répond à des règles et normes suivant la législation de plusieurs pays. Car elle peut contenir des effets relativement nuisibles.

Comment la cigarette électronique peut-elle nuire ?

L’usage des cigarettes électroniques ne cesse de croître, et ce d’une manière rapide, si l’on sait que ses origines ne remontent que d’une dizaine d’années. Cette option alternative au tabac ravit les consommateurs, cependant, il n’est pas exempt de tout reproche. En effet, la cigarette électronique possède des risques dangereux suivant la santé du consommateur et le mécanisme de l’appareil. Les risques pour la santé sont notés dans le court terme, car des études sur le long terme n’ont pas été réalisées.

Alors les risques pour la santé consistent en une irritation des voies respiratoires supérieures, des maux de tête, des vertiges et parfois des nausées. Pour les cigarettes électroniques qui usent la nicotine, la toxicité de cette dernière influe dangereusement la santé de l’individu. Quant aux risques liés à l’appareil, ce sont des risques de surchauffe. Mais aussi, si les batteries des e-cigarettes sans protection sont mises dans une poche, il est certes probable qu’elles enflamment le vêtement.

La législation sur les cigarettes électroniques

La nouvelle loi qui régit le cadre des e-cigarettes a été sortie et mise en vigueur depuis 2016. C’est une loi qui protège mieux les consommateurs et qui s’engage à renforcer les restrictions précédentes. Ainsi, cette loi stipule clairement l’interdiction de la vente du produit sur Internet (les sites comme e liquide cbd). Cette vente est restreinte aux boutiques autorisées. L’achat d’une e-cigarette est permis aux majeurs. Il est également interdit de vapoter dans les lieux considérés comme publics, sous peine de recevoir une amende de 150 euros (maximum). Dans cette loi, on retrouve notamment l’interdiction de publier ou de promouvoir la e-cigarette sauf dans les points spécifiques de vente.